Across Baselland

After one week of rain, we were promised a couple of sunny, mild days, so we hopped on a train to Liestal to walk stage 2 of the Via Gottardo.

Liestal is the capital of the half canton of Basel Land (as opposed to Basel Stadt).
The walk then took us along train lines and a viaduct before going up on the Jura hills. We collected walnuts along the way.

A travers Bâle-Campagne

Après une semaine de pluie, Météo Suisse nous annonçait deux journées douces et ensoleillées. Nous avons donc pris le train pour Liestal, début de la deuxième étape de la Via Gottardo et capitale du demi-canton de Bâle-Campagne.

Le sentier court le long des rails, anciens viaducts pour nous faire monter sur un plateau ondulé du Jura. Nous avons fait une jolie récoltes de noix au long des petits chemins.

Strada alta

The Via Gottardo path nr 7 follows the bottom of the Leventine valley, passing through villages and small towns but staying close to the train track and freeway. So, we switched again to the nr 2, Trans Swiss Trail, and headed for the old Strada Alta, which keeps us at about 300-400m above the traffic. The hum of it is more or less present depending on the geography and the tunnels.

The path takes us through chestnut trees forests and little hamlets. We got to Osco and took the postal bus down to Faido as we had to get back to Solothurn.

These two long trails are a work in progress and we will be hiking the stages over this coming year.

Le sentier n° 7, Via Gottardo, reste dans le fond de la vallée de la Léventine, proche de l’autoroute et du rail, traversant de petites bourgades. Donc, nous avons à nouveau choisi le sentier n° 2, Trans Swiss Trail, qui suit l’ancienne Strada Alta. Nous sommes remontés depuis Airolo et avons suivi cette voie qui chemine à 300-400m au-dessus de la vallée. Le murmure du trafic est présent mais distant et disparaît en fonction de la géographie et des tunnels.

Nous avons traversé des châtaigneraies et des hameaux. Après avoir passé la nuit à Osco, nous avons pris le petit bus postal, qui fait office de bus scolaire, au petit matin afin de prendre le train à Faido pour rentrer à Soleure.

Ces deux longs sentiers sont un projet en cours et nous le continuerons ces prochains mois.

Centuries-old mule tracks and Via Tremola

The Gotthard has been a major north-south passage since  the 13th century, after a bridge was first built at the Schöllenen gorge, making transit possible. The hike up from Hospental is easy and pleasant and follows some old mule tracks.

On the way down, we picked blueberries while admiring the Via Tremola. This paved road was built between 1827 and 1832 and reconstructed in 1951; there are 24 hairpin curves over a distance of four kilometres and an elevation gain of 300 metres. The retaining walls are also quite beautiful. It is popular with motorcycles (but they go really slowly) and bicycles.

Before reaching Airolo, the path walks us through hazelnuts trees.

Sentiers muletiers centenaires et Via Tremola

Le Gothard est un lieu de passage majeur entre le nord et le sud de l’Europe depuis le XIIIe siècle. La construction d’un pont aux gorges Schöllenen rendit enfin le transit possible. La montée depuis Hospental est aisée, plaisante et suit les sentiers muletiers.

En redescendant de l’autre côté, nous avons cueilli des myrtilles tout en admirant la Via Tremola, route classée monument historique. Cette route pavée, construite entre 1827 et 1832, soutenue par de beaux murs de pierres fut reconstruite en 1951. Il y a 24 virages en épingle à cheveux sur une distance de 4 kilomètres avec un dénivelé de 300 mètres. Elle est populaire avec les motos, qui vont lentement, et les cyclistes.

Avant l’arrivée à Airolo, le sentier nous fait passer entre des haies de noisetiers.

A day for trains- and history-buffs

The original Gotthard train line opened in 1882 and was a feast of engineering and hard work. Wassen church on its promontory is visible under different angles, as the train makes several loops around it, coming in and out of tunnels, in order to gain and lose altitude over a short distance. In Göschenen, it enters the tunnel to emerge at Airolo in the Swiss Italian part. The contrast between the two villages, at a similar altitude, is strong, the latter being sunnier and warmer, a promise of the south.  Panoramic trains go further up, pass the Schöllenen Gorge, Andermatt and go all the way to Zermatt.

This part of the trail is also known as the Suworow path, named after the Russian general who marched his men from Milan to Flüelen to chase the Napoleonic troops out of this area. They went further to Ilanz, after the French had taken all the boats on the lake. The enemies battled at the gorge, by the devil’s bridge and there is a monument to the fallen Russians nearby.

We reached Andermatt early, visited their most lavish and ornate church and walked on a few kilometres to Hospental.

Une journée pour les fans de trains et d’histoire

Le premier tunnel du Gothard a été inauguré en 1882, un sommet d’ingénierie et de dur labeur. L’église de Wassen, sur son promontoire est visible sur 3 côtés  alors que le train dessine plusieurs cercles, tout en entrant et sortant de tunnels, pour pouvoir gagner et perdre de l’altitude rapidement sur une petite distance. A Göschenen, le train entre dans le tunnel pour émerger à Airolo, au Tessin. Le contraste entre les deux villages, quasiment à la même altitude est très marqué. Airolo est plus ensoleillé et plus chaud, la promesse du sud. Des trains panoramiques continuent la montée, passent les gorges Schöllenen, Andermatt et vont jusqu’à Zermatt.

Cette partie du sentier est également connue sous le nom de sentier Souvorov, du nom du général russe dont l’armée a marché de Milan à Flüelen, sur le lac des Quatre-Cantons, pour chasser les troupes napoléoniennes de la région. Le sentier va jusqu’à Ilanz car les Français avaient emmené tous les bateaux. Les ennemis s’étaient confrontés dans les gorges, près du pont du diable et un monument à la mémoire des soldats russes tombés lors de cette bataille est érigé juste à côté.

Nous sommes arrivés tôt à Andermatt et avons visité l’opulente église avant de finir notre journée quelques kilomètres plus loin  à Hospental.

The cradle of the Confederation

Shortly after leaving Seelisberg, we reached a promontory with a scenery familiar to a lot of Swiss. It is this view that Geneva painter Charles Giron chose to adorn the parliament in 1902. The scene shows the Grütli field at the forefront and the Mythen mountains of Schwyz, thereby uniting two cantons who were arguing about which one was the cradle of the Confederation.

The walk was pleasant and varied, we passed old small castles, farmers working the very steep fields the old way and picknicked by the lake at Bauen.

Once we get to the end of the lake, the path follows the canal of the Reuss and it is as flat as the Netherlands, although we are surrounded by very high mountains. This is the path to the Gotthard, so the very busy freeway and the railway, as well as local roads, are nearby. After about 5 kilometres and short of the end of the stage at Erstfeld, we took a bus to Wassen and avoided a long walk the next day through this narrow, busy valley.

Le berceau de la Confédération

Peu après avoir quitté Seelisberg, nous avons atteint un promontoire avec une vue familière à beaucoup de Suisses. Le peintre genevois Charles Giron a en effet choisi ce lieu pour peindre le tableau qui orne le parlement fédéral. La scène montre la prairie du Grütli au premier plan et les montagnes Mythen surmontant Schwyz. Il réunit ainsi deux cantons qui se disputaient pour savoir lequel était le berceau de la Confédération.

Nous avons passé des petits châteaux, avons vu des paysans travailler dans des terrains si pentus qu’ils coupent l’herbe à la faux et pique-niqué au bord du lac à Bauen: une belle randonnée variée.

Une fois arrivés au bout du lac, le sentier suit la Reuss canalisée et le terrain est aussi plat qu’aux Pays-Bas, bien qu’entouré de hautes montagnes. Ceci est le chemin qui mène au Gothard, l’autoroute et le train ne sont donc jamais très loin. Après environ 5 kilomètres, juste avant la fin de l’étape du jour à Erstfeld, nous avons pris le bus pour Wassen. Nous avons ainsi évité une longue rando le lendemain dans cette vallée étroite, ombragée à la circulation ininterrompue.

Away for a few days

Having taken care of all our administrative tasks and with our bed, dining table and shelves not to be delivered for another week, we checked the weather forecast which promised us a whole week of summer.
So, we packed our bags and headed for central Switzerland, advancing our Via Gottardo project, starting our  walk in Beckenried.

The nr 7 path actually proposes a boat trip from Lucerne to Flüelen but we felt like walking and followed the Trans Swiss Trail long-distance (Porrentruy to Mendrisio) nr 2, another path we intend to hike. As it was hot, it was quite hazy but this area is spectacular nonetheless. We stopped at Seelisberg, heading down to Switzerland’s smallest, unmanned youth hostel. We were the only guests.

Ayant pris soin des tâches administratives et nos meubles n’étant livrés que la semaine prochaine, nous avons vu que la météo nous promettait une semaine estivale. Aussi, nous avons refait nos sacs et sommes partis pour Beckenried, en Suisse centrale, avançant dans le sentier de la Via Gottardo.

Le sentier n° 7 en fait propose de traverser le lac en bateau, de Lucerne à Flüelen mais nous avions envie de marcher et avons suivi le Trans Swiss Trail (Porrentruy à Mendrisio), que nous avons aussi l’intention de parcourir.

La chaleur rendait la vue un peu brumeuse mais cette région est toujours spectaculaire. Nous avons fini la journée à Seelisberg et sommes descendus vers la plus petite auberge de jeunesse de Suisse où nous étions les seuls occupants.

Via Gottardo

The newest of the long trails crossing Switzerland (nr 7) links Basel, at the border of France and Germany to Chiasso, at the Italian border and covers 320 km.

We will walk the first few stages as day trips, each between 20 and 30km, since we can get back to Solothurn easily.

For stage 1, we started at Basel train station and walked along the Rhine. The Roche tower, designed by local architects Herzog & de Meuron is the country’s tallest building. We crossed a park and kept walking through the port, Switzerland’s only direct access to the sea, about 600 kms away. Merchandise arrive from Rotterdam and the containers are then transferred directly onto trains.

We entered Muttenz by crossing the large railway yard, suburbs and finally the original town which felt architecturally very close to Geneva villages such as Satigny or old Vernier.

There were a few ruins of castles along the way, some forest walks and rolling hills with cherry trees until we reached Liestal, the end of the first stage.

Le plus récent (n°7) des sentiers de grandes randonnées qui traversent la Suisse de bout en bout relie Bâle, aux frontières allemande et française, à Chiasso, à la frontière italienne et couvre 320 km.

Nous marcherons les premières étapes, de 20 à 30 km au jour le jour tant qu’il nous est facile de rentrer à Soleure en fin de journée.

La première étape débute à la gare de Bâle, nous amène au bord du Rhin, où nous passons la tour Roche conçue par le bureau d’architectes local Herzog & de Meuron; ce bâtiment est le plus haut de Suisse. Après un parc, nous traversons le port de Bâle, seul accès direct à la mer à environ 600 km de là. Les péniches arrivent de Rotterdam et les containers sont directement transférés sur le rail.

Nous entrons à Muttenz par l’immense gare de triage et des quartiers anonymes pour arriver dans le village qui nous rappelle les villages vignerons du Mandement à Genève.

Le reste de la journée passe par des forêts, ruines de châteaux et des prairies parsemées de cerisiers avant d’arriver à Liestal, fin de la journée.