Passau and the three rivers

Every person I met in Regensburg said the same: take the train to get to Passau and start cycling from there. This is what I did and briefly visited the town, known as “the city of three rivers” because the Ilz and the Inn, which comes from the Swiss mountains, both join the Danube.

Toutes les personnes à qui j’ai parlé à Ratisbonne m’ont donné le même message : prenez le train jusqu’à Passau et pédalez depuis là. J’ai suivi leurs conseils et rapidement visité la “ville des trois rivières”. L’Ilz et l’Inn, qui prend sa source dans les montagnes suisses, joignent toutes deux le Danube à cet endroit.

 

The three rivers are all different in colours. The water in the Ilz is dark, almost black (no photo), the Danube is blue-brown but the Inn is much lighter, almost tending to silvery-grey. The simultaneous joining of the Ilz and the Inn create a new river twice the width of the old one. In fact, the river’s conjoining with the Inn creates headaches among hydrologists and geographers: for the Inn is clearly the wider of the two rivers and carries more water, and has travelled further to get here.

Les trois rivières sont de couleurs différentes. L’eau de l’Ilz est sombre, presque noire (pas de photo), le Danube est bleu-brun mais l’Inn est beaucoup plus claire, tirant vers le gris argenté. La jonction simultanée de l’Ilz et de l’Inn créée une nouvelle rivière, deux fois plus large que l’ancienne. En fait, l’arrivée de l’Inn pose des questions aux hydrologues et géographes car l’Inn est clairement plus large que le Danube, a un débit plus fort et a voyagé plus loin pour arriver ici.

 

After Passau, it was a short twenty-something cycle to a camping on the water’s edge, in Kohlbachmühl, still in Germany.

Le fleuve devient plus large et plus fort et je l’ai suivi pendant un peu plus d’une vingtaine de kilomètres avant de camper au bord de l’eau, dernière nuit sur sol allemand.

 

Anne and Lucien whom I met on the train to Passau and with whom I was to spend a lot of time with until Vienna.

20180803_102245

Anne et Lucien, que j’avais rencontré sur le train pour Passau et avec qui j’allais passer beaucoup de temps jusqu’à Vienne.

Regensburg, details in all shapes and forms

Doors, windows and other details, Regensburg

Ratisbonne, détails sous toutes les formes

Portes, fenêtres et autres détails, Ratisbonne

____________________________

In town, there is a Parisian-style French café, the Orphée. As I was passing by, I caught a glimpse of a poster in the corridor, on the side. This is what it says: “Orphée 40, Charles 94”

“Since the Orphée opened 40 years ago, the songs of Charles Aznavour have accompanied us in French and German. He enjoys a special veneration in this house.”

20180717_093738

En ville, il y a un café français de style parisien, l’Orphée. Comme je passais, j’ai aperçu un poster dans le corridor, par une porte latérale. Voici ce qu’il y est écrit : “Orphée 40, Charles 94”

“Depuis l’ouverture de l’Orphée, il y a 40 ans, les chansons de Charles Aznavour nous ont accompagnés en français et en allemand. Il bénéficie ici d’une vénération particulière.”

_______________________________

If you fancy going local, be warned, the complete outfit will set you back €700-2,000 (from head to toes). There is the cheaper option of checking the second-hand shops, where you can pick up bargains at around €60-80 a piece.

Si un costume national vous tente, sachez qu’il faudra y mettre le prix, ces Trachten et autres Dirndl vous coûteront de 700 à 2’000 euros (des pieds à la tête). Heureusement, il y a de nombreux magasins d’occasion où chaque pièce coûtera (tout de même) autour des 60-80 euros.

________________________

And, finally, the cover of Der Spiegel this week : “What it means for Germany to be the enemy of Donald Trump”

20180717_162654

Finalement, le Spiegel de la semaine : “Ce que cela signifie pour l’Allemagne d’être l’ennemi de Donald Trump”

Regensburg

Regensburg is a magnificent city with warm tones and a southern feel.
It was an important transition point on continental trade routes to Italy, Bohemia, Russia and Byzance.
It has been a real pleasure to stroll through its narrow streets and to see many different architectural styles form a very harmonious ensemble.

Ratisbonne est une ville magnifique aux tons chauds et à l’ambiance méditerranéenne.
Elle a été un point de passage important entre les routes commerciales continentales en direction de l’Italie, la Bohême, la Russie et Byzance.

Cela a été un vrai plaisir de déambuler dans ses ruelles et de voir des styles architecturaux différents former un tout harmonieux.

Skipped a few days

I cycled some more through small Bavarian towns, more fields and felt the need for a change, so I took the train to the beautiful, Unesco World Heritage-listed, town of Regensburg.
I booked two nights in a hostel, giving me time to visit and my body a rest after the (too) long rides of the previous days.
The street names are written in the Gothic letterings and I had to go through the “Joyous Turks Street” to reach my destination.

Visites de petites villes bavaroises, champs cultivés à perte de vue, j’ai eu besoin de changement et pris le train pour la belle ville de Regensburg dont la vieille ville est inscrite au patrimoine de l’humanité.
J’ai réservé deux nuits dans un hostel ce qui me donne le temps de visiter tranquillement et permet à mon corps de se reposer après les (trop) longues journées précédentes.
Les noms de rue sont écrits en lettres gothiques et j’ai dû passer par la “rue des joyeux Turcs”pour arriver à ma destination.

Small towns in south Germany

The small village of Zell, in Baden-Württemberg has a very similar flag to the one of Geneva

37551382_664367983897982_7091726497370603520_o

drapeau-geneve-armoirie

Zell, petit village du Bade-Wurtemberg a un drapeau qui rappelle celui de Genève

Most small towns I passed through offer free wifi in the centre, there are plenty of shops, bakeries, a weekly market; always a pleasant stop.


La plupart des petites villes offrent le wifi au centre, il y a de nombreux cafés, boulangeries, magasins et un marché hebdomadaire.

Fields forever

The second full day of cycling was less interesting, as it was crossing an agricultural region with field after field of wheat, corn, barley, rape, hops, many tractors (adding another layer of dust) and big farms. Only before Riedlingen was there a more natural landscape.
The camping sites towards the end of the day were unappealing so I ended up cycling more than expected and reached Ulm after a 100+km day.

Ulm is known for its cathedral spire, the tallest in the world, and being the city of birth of Albert Einstein. The town was festive and crowded as it was the last week-end of the bi-annual “International Danube Festival”.

For ten days, every two years, artists and guests from all ten countries along the Danube come together and present the diversity of cultures, music, dance, crafts, food and lifestyles along the river.

Ulm and Neu-Ulm are situated on both sides of the river, which marks the “border” between Baden-Würtemberg and Bavaria.

Champs à perte de vue

Deuxième journée moins intéressante car passée à travers de grosses cultures de blé, maïs, orge, colza, beaucoup de tracteurs (qui rajoutent une couche de poussière) et de grosses fermes. Seule une petite réserve naturelle avant à Riedlingen a offert un répit.
Les lieux de camping plus tard dans la journée étant peu attrayants, j’ai continué ma route et suis arrivée à Ulm, après 100km de route.

Ulm est connue pour la flèche de sa cathédrale, la plus haute au monde, et comme ville de naissance d’Albert Einstein. La ville était en fête et bondée car c’était le dernier week-end du “Festival international du Danube” qui a lieu tous les deux ans.

Pendant dix jours, des artistes et visiteurs des dix pays bordant le fleuve se retrouvent ici et présentent la diversité des cultures, musiques, danses, artisanats, cuisines et styles de vie des pays traversés par le Danube.

Ulm et Neu-Ulm sont situées sur les deux rives du Danube, qui marque la “frontière” entre le Bade-Wurtemberg et la Bavière.

The Upper Danube valley and Sigmaringen

The valley of the Upper Danube is a natural reserve and is quite pretty; a good part of the cycle was through forests or on the south (shaded) side (29°).

There were more ups and downs than I had expected and a lot of gravel roads, so the bike and I were covered in dust as we arrived in Sigmaringen, towered by the Hohenzollern castle, 70km downstream.

 

La vallée du Haut-Danube est classée réserve naturelle et est une jolie région; une bonne partie du parcours est en forêt ou sur la rive sud, donc à l’ombre (et par 29°, agréable).

Je ne m’étais pas attendue à autant de montées et descentes; les chemins de graviers ont fait que le vélo et moi sommes arrivés à Sigmaringen, dominée par le château des Hohenzollern, couverts de poussière après 70km de route.

To the source of the Danube

Jenny has taken a bike and has started cycling along the Danube.
The train ride from Geneva, with two changes, offered a glimpse of the Rhinefall (long enough if you are prepared).

Donaueschingen has turned the spring of the Danube into a monument but the actual start of the river is about 1 km out of town where two small streams, the Brigach and the Breg join to form the river. « Brigach und Breg bringen die Donau zu Weg » (Brigach and Breg get the Danube going).

An easy 27 km start and arrival in a campsite, on the outskirts of Immendingen, the view of the mist early in the morning was beautiful.

 

Aux sources du Danube

Jenny a pris un vélo et a commencé à pédaler le long du Danube. Le train de Genève, avec deux changements, passe près des chutes du Rhin mais je n’étais pas prête pour la photo assez rapidement.

Donaueschingen a construit un monument pour la source du Danube mais le fleuve ne commence vraiment qu’à environ 1km de la ville quand deux petits ruisseaux, la Brigach et la Breg s’unissent pour former la rivière. « Brigach und Breg bringen die Donau zu Weg » (« Le Brigach et la Breg mettent le Danube en route »), ce qui équivaut au proverbe français « les petits ruisseaux font les grandes rivières ».

Une balade de 27km et arrivée à un petit camping attenant à une buvette, juste après le village d’Immendingen, la brume était encore là au réveil.