Above Lake Lucerne

We started walking at Emmetten and although the trail is described as ‘panoramic’ most of it goes through woods with the best views at the start and at the end. This is because this track stays at lower altitudes of around 800-900 m.

Once at Seelisberg, we overlooked the Rütli meadow, site of the oath of 1291 that marked the birth of Switzerland (its present-day borders only go back to 1815) and saw the Mythen mountains we’d climbed in September 2017.

Au-dessus du lac des Quatre-cantons 

Nous avons commencé notre marche à Emmetten et, bien que le sentier soit décrit comme panoramique, ce n’est qu’au début et à la fin que l’on bénéficie vraiment de vues superbes, le reste étant dans les bois. Ce sentier est à des altitudes assez basses de 800-900 m, plus haut la vue serait plus dégagée.

A l’arrivée, à Seelisberg, lavue plonge sur la prairie du Grütli, considéré comme le lieu de naissance de la Suisse, et s’ouvre sur les Mythen, montagnes que nous avions gravies en septembre 2017.

 

Walking along lake shores

A little over a year ago, we had started the walk from Küssnacht am Rigi to Lucerne, passing through meadows and forests but had to stop in Meggen. So, we thought we might pick it up from there and we walked along the lake through some pleasant neighbourhoods, quiet little pebble beaches and a surprisingly French-looking small castle. We learned it was indeed inspired by the Loire châteaux, although its own chapel is Gothic.

Lucerne was quiet, filled mostly with hikers and day trippers. All the signs in Chinese seemed odd.


A day later, a change of atmosphere with an easy walk along the south of Lake Zurich, from Rapperswil to Schmerikon. After the swimming area at the beginning, the shore is a protected area with reeds in the water.

Even on flat grounds, at lake level, it is possible to have rewarding views.

Balades le long des lacs

Il y a un peu plus d’un an nous avions commencé le sentier qui mène de Küssnacht am Rigi à Lucerne en passant à travers bois et forêts mais nous étions arrêtés à Meggen. Nous avons donc décidés d’y retourner et reprendre le chemin le long du lac, traversant des quartiers paisibles avec de belles maisons, fermes et chalets, des petites plages tranquilles et un surprenant château de style français. Nous avons appris qu’il éttait inspiré des châteaux de la Loire, mais sa chapelle est de style gothique.

La ville de Lucerne était agréable à visiter, les seuls touristes étant quelques randonneurs et visiteurs locaux. Les signes en idéogrammes étaient d’autant plus étranges…

Un jour plus tard, changement de décor avec le lac de Zurich et une balade facile de Rapperswil à Schmerikon. Après le lido du début, la rive est une région naturelle protégée avec des roseaux.

Même dans les zones plates d’un accès universel, il est possible de profiter de belles vues.

Orchids, lillies and a friendly encounter

On September 2, 1806, a gigantic mass of rock broke from the slopes of the western ridge of the Rossberg and slid into the valley. Today the Goldau landslide area is a cantonal plant reserve.

Plants that would normally not have a chance of developing in the wooded landscape were able to thrive in this extensive area. Botany buffs come here primarily to find rare orchid plants, such as the yellow Lady’s Slippers.

We heard that early summer is a good time to see orchids but we were too late for the Lady’s slippers which come out at the end of May and a touch early for other types of orchids, although they were still beautiful as were the lillies.

As we hiked down, we were invited by a couple of locals to join them for a beer, which they keep fresh in the hut one of them is responsible for. The hike up is about half an hour and they have “a lovely backyard, some exercise and a fresh beer, isn’t life beautiful? “. We ended up chatting (auf deutsch, bitte) for an hour and learned a lot about the local entertaining customs.

Orchidées, lis et une agréable rencontre

Le 2 septembre 1806, d’énormes rochers dévalèrent les pentes du versant ouest de la montagne de Rossberg. Aujourd’hui, la région de Goldau est une réserve naturelle cantonale.

Ce gigantesque éboulement a permis l’apparition de plantes qui ne poussaient pas dans les paysages forestiers. Les fans de botanique se rendent surtout ici pour observer des espèces d’orchidées rares telles que le sabot-de-Vénus jaune.

Le début de l’été est supposé être le plus propice à l’observation de ces fleurs mais nous sommes arrivés trop tard pour les sabot-de-Vénus, sorties en mai et un peu trop tôt pour d’autres types d’orchidées pas tout-à-fait ouvertes. Elles étaient tout de même très jolies tout comme les lis.

En redescendant, dans une clairière, surmontant le lac de Zoug, nous avons été gentiment invités à prendre une bière par deux hommes du coin. Ils gardent des canettes au frais dans la cabane dont l’un d’eux est responsable et y montent en une trentaine de minutes. “De l’exercice, une belle terrasse et une bière à la fraîche : elle est pas belle la vie ?”; nous avons passé une heure très agréable en leur compagnie à bavarder (auf deutsch, bitte), rire et en apprendre plus sur les étonnantes et amusantes coutumes locales.

Borders are open

As borders reopened on 15 June, we got ready to get back to Switzerland for some housesits and a change of scenery.The train, very sparsely filled, brought us pleasantly back to Switzerland for our fourth stay with two lovely cats (Lookalike, the third, having sadly passed away one month ago). We are staying near Zug and are gently getting back into some walks after three months of lockdown.

Lake Lucerne area is very spectacular even without going to great heights.

Frontières ouvertes

Avec les frontières ouvertes dès le 15 juin, nous avons pu revenir en Suisse pour des housesits et un changement de paysage.Le train, avec très peu de passagers, nous a ramenés en Suisse de manière plaisante. C’est notre 4e séjour avec deux chats adorables (Lookalike, le 3e, étant malheureusement décédé le mois dernier) dans la région de Zoug. Ceci nous permet de faire de belles balades et nous remettre en mouvement après trois mois de confinement.La région du lac des Quatre-cantons est spectaculaire même sans aller sur les sommets alentour.

Many paths to walk

Switzerland has 66’200 km of marked trails, so there are countless hiking options. All our walks this time took us somewhere else than initially planned. Sometimes we did not feel like walking in the shade or we wanted to get to a place where public transports would take us back to our starting point.
In any case, it is very pretty along the way.

In central Switzerland, Mount Pilatus towers over the town of Lucerne and is in the background on many walks. We hiked to its summit the last time we were here and the views from the top were spectacular (https://jjonthemove.com/2017/09/23/pilatus/).

La Suisse compte 66’200 km de sentiers balisés: les possibilités de randonnées sont donc innombrables. Toutes nos balades nous ont emmenés ailleurs que prévu initialement. Quelques fois, nous ne voulions pas marcher à l’ombre, d’autres fois nous voulions arriver dans un lieu desservi par les transports publics pour retourner à notre point de départ.
Dans tous les cas, c’est beau du début à la fin.

En Suisse centrale, le Pilate domine la ville de Lucerne et on peut le voir en arrière plan sur de nombreux sentiers. Nous avions grimpé à son sommet lors de notre séjour ici et les vues y étaient spectaculaires ( https://jjonthemove.com/2017/09/23/pilatus/).

Walking near Lucerne

After our housesit in Geneva, we have gone back to Ebertswil, above Lake Zug, for our third stay looking after 3 great cats.

The views were hidden by haze and clouds for a few days but, after a surprising winter attack on Sunday, spring has come back and we have enjoyed a couple of easy 3-hour walks in the canton of Lucerne.

Our first hike took us from Udligenswil, above Küssnacht am Rigi to Meierskappel and back. We walked through meadows and stopped at St. Michaelskreuz. Legend has it that in the year 600 the Archangel Michael appeared to a young boy and requested he erect a cross here. Records show that in 1436 a wooden chapel was built on the site of the cross, and later, around 1800, the stone chapel was built. It has been well-kept and renovated and is used for weddings and baptisms.

Our second walk saw us staying close to the shore of the lake, having started in Horw. After Kastanienbaum, we went up the hill and were rewarded with 180° spectacular views, in spite of the clouds being stuck on the summits.

Balades près de Lucerne

Après notre housesit à Genève, nous sommes retournés à Ebertswil, au-dessus du lac de Zoug, pour notre troisième séjour auprès de 3 chats adorables.

Les nuages et la brume ont masqué la vue pendant quelques jours mais, après une (dernière?) attaque-surprise de l’hiver dimanche, le printemps est revenu et nous sommes partis sur les sentiers. Nous avons fait deux balades faciles de trois heures chacune dans le canton de Lucerne.

La première, de Udligenswil, au-dessus de Küssnacht am Rigi, à Meierskappel et retour nous a menés à travers champs à la chapelle de St Michaelskreuz. La légende dit qu’en l’an 600, l’archange Michel est apparu à un jeune garçon et lui a demandé d’ériger une croix à cet endroit. Les archives montrent qu’une chapelle en bois a été construite sur les lieux de la croix en 1436. La chapelle en pierre n’a été bâtie qu’en 1800, bien entretenue et rénovée. Des mariages et baptêmes y sont célébrés.
Pour notre deuxième balade, nous sommes restés proches des rives du lac, en partant de Horw. Après Kastanienbaum, nous sommes montés à travers prés pour des vistas à 180°. Bien que les nuages aient caché les sommets, la vue était magnifique.

Along the Rhône

The Rhône river comes out of Lake Geneva and there is a lovely trail, right from the city, along its banks, all the way to the border with France.

There are many birds in its natural areas and it is particularly pleasant to take a boat to Verbois dam in autumn when the trees are really colourful and herons rest on the banks.

Still, walking along the river is pleasant at any time of the year and is popular with dog owners, trail runners and pretty much anyone who enjoys walking in wooded areas.

A nature haven on the doorstep of the city.

Over this month housesitting in Geneva, we have enjoyed all the stages of the arrival of spring.

20190403_170111.jpg

Le Rhône sort du lac Léman à Genève et il est possible de marcher le long de ses berges jusqu’à sa sortie du territoire suisse.

Ce sentier traverse diverses zones naturelles et il est particulièrement plaisant de descendre le fleuve en bateau jusqu’au barrage de Verbois en automne quand les arbres sont colorés et les hérons s’y reposent.

Mais toutes les saisons sont belles et ce sentier est populaire auprès des promeneurs de chiens, coureurs et quiconque apprécie sa quiétude et les balades dans les bois.

Durant ce mois de housesit à Genève, nous avons accueilli l’arrivée du printemps avec délice.

Lenin in Geneva

Place du Molard is a very central square in Geneva that used to be a port; its tower was rebuilt in 1591 and has had only minor decorative changes since then.

A contest was organized in 1919 to add a bas-relief on the tower on the theme of “Geneva, city of refuge”. The aim was to acknowledge the city’s role over centuries in welcoming people who had to leave their countries for political, religious or social reasons.

The bas-relief shows the Republic of Geneva protecting a refugee who looks very much like Lenin, although the artist never confirmed having used the Russian revolutionary as a model.

Lenin lived in Geneva between 1903 and 1905 and in 1908.

20190314_152432.jpg

La place du Molard au centre de Genève servit longtemps de port et sa tour fut reconstruite dans sa forme actuelle en 1591. Elle n’a subi que quelques transformations décoratives depuis cette époque.

Un concours fut organisé en 1919 afin d’y apposer un bas-relief sur le thème de “Genève, cité de refuge”. L’idée était de reconnaître le rôle important de la cité, à travers les siècles, d’accueillir des réfugiés, forcés de quitter leurs pays pour des raisons, politiques, religieuses ou sociales.

Le bas-relief illustre la République de Genève étendant son bras protecteur au-dessus d’un malheureux semblant avoir les traits de Lénine, bien que l’artiste n’ait jamais confirmé avoir utilisé le révolutionnaire russe comme modèle.

Lénine a vécu à Genève de 1903 à 1905 puis en 1908.

Coupe de Noël 2017

Since 1934, every year, the “Christmas Cup” takes place in Geneva. The lake water temperature is typically between 5 and 10°C and people have to swim a distance of 120m, as the saying goes “40m pain, 40m acceptance and 40m bliss”. The atmosphere is festive and there were 1885 participants this year, going by teams (competition, men, women, med students, fake women etc.) – you name it…

A hot sweet tea, a medal and a hot wood-fire jacuzzi await the brave swimmers (and the option of a cheese fondue..).

 

Depuis 1934, chaque année a lieu la Coupe de Noël. La température de l’eau du lac varie entre 5 et 10°c et le parcours est de 120m, soit “40m de souffrance, 40m d’acceptation et 40m de bonheur”. L’atmosphère est bon enfant et, cette année, il y avait 1885 participants, s’élançant par équipes (compétition, hommes, femmes, étudiants en médecine, déguisements – femmes, cygnes, pères Noël etc) – tout est permis.

Un thé sucré, une médaille commémorative et un jacuzzi chauffé au feu de bois attendent les courageux nageurs à l’arrivée (et fondue au fromage en option).