Via Gottardo

The newest of the long trails crossing Switzerland (nr 7) links Basel, at the border of France and Germany to Chiasso, at the Italian border and covers 320 km.

We will walk the first few stages as day trips, each between 20 and 30km, since we can get back to Solothurn easily.

For stage 1, we started at Basel train station and walked along the Rhine. The Roche tower, designed by local architects Herzog & de Meuron is the country’s tallest building. We crossed a park and kept walking through the port, Switzerland’s only direct access to the sea, about 600 kms away. Merchandise arrive from Rotterdam and the containers are then transferred directly onto trains.

We entered Muttenz by crossing the large railway yard, suburbs and finally the original town which felt architecturally very close to Geneva villages such as Satigny or old Vernier.

There were a few ruins of castles along the way, some forest walks and rolling hills with cherry trees until we reached Liestal, the end of the first stage.

Le plus récent (n°7) des sentiers de grandes randonnées qui traversent la Suisse de bout en bout relie Bâle, aux frontières allemande et française, à Chiasso, à la frontière italienne et couvre 320 km.

Nous marcherons les premières étapes, de 20 à 30 km au jour le jour tant qu’il nous est facile de rentrer à Soleure en fin de journée.

La première étape débute à la gare de Bâle, nous amène au bord du Rhin, où nous passons la tour Roche conçue par le bureau d’architectes local Herzog & de Meuron; ce bâtiment est le plus haut de Suisse. Après un parc, nous traversons le port de Bâle, seul accès direct à la mer à environ 600 km de là. Les péniches arrivent de Rotterdam et les containers sont directement transférés sur le rail.

Nous entrons à Muttenz par l’immense gare de triage et des quartiers anonymes pour arriver dans le village qui nous rappelle les villages vignerons du Mandement à Genève.

Le reste de la journée passe par des forêts, ruines de châteaux et des prairies parsemées de cerisiers avant d’arriver à Liestal, fin de la journée.

A new base

Covid-19 is changing everybody’s world for the foreseable future. For us, it means moving back to Switzerland to be closer to our family.

We have found an apartment to rent – indefinitely, but for a minimum of one year – in the old town of Solothurn.

We posted about this town in July, as we stopped here for a couple of days on our Jura trail. We looked in different parts of Switzerland but Solothurn presented a number of advantages.

Here, we do not need a car as all the amenities are on the spot; it is reasonably-priced, easily accessible to/from Geneva by train and offers a very good quality of life. While the town has only 16,000 inhabitants, it is a city of culture, with museums, theatres, that also hosts the Swiss Cinema and Literary Days festivals and has a rich history. There is a lovely twice-weekly market where local farmers sell their products in the old town.

We are looking forward to exploring the area further.

Une nouvelle base

Covid 19 change la donne pour tous; pour nous, cela signifie un retour en Suisse pour être plus proches de notre famille.

Nous avons trouvé un appartement à louer, pour un minmum d’un an, dans la vieille ville de Soleure.

Nous avions écrit un post sur cette ville en juillet lorsque nous nous y étions arrêtés lors de notre randonnée jurassienne. Nous avons examiné plusieurs options en Suisse et Soleure présentait un certain nombre d’avantages.

Ici, nous n’avons pas besoin de voiture, tous les services et commerces étant sur place; le coût du logement y est raisonnable, Genève est très facilement accessible en train et la ville offre une excellente qualité de vie. Bien que Soleure ne compte que 16.000 habitants, c’est une ville de culture avec musées, théâtres et riche en histoire(s). Le Festival du Cinéma suisse et les Journées littéraires se déroulent également ici. Deux fois par semaine, le marché a lieu dans la vieille ville et les paysans locaux viennent y vendre leurs délicieux produits.

Nous nous réjouissons d’explorer la région plus en profondeur.

A break in Solothurn

After 9 days hiking, we were ready for a short break and went down to the valley for a two-nights stay in the lovely town of Solothurn. It used to be our favourite spot to stop on our way from Geneva to St Gallen or Zurich.

A fine baroque town, Solothurn blends beautifully French, German and Italian cultures or, as often described, “combining Italian Grandezza, French style, and Swiss ideas”. The city served as the seat of the French ambassador to Switzerland between 1530 and 1792.

Situated on the Aare river and at the foot of  the Jura mountains, it offers many sporting activities, is charming, and cultivates a certain “art de vivre”.

Une pause à Soleure

Après 9 jours de marche, nous étions mûrs pour une pause et sommes descendus dans la vallée pour deux nuits dans la charmante ville de Soleure. Nous nous y arrêtions souvent, en route pour St-Gall ou Zurich.

C’est une belle ville baroque qui mélange harmonieusement les cultures française, germanique et italienne ou, comme souvent décrit “combinant la grandeur italienne, le style français et les idées suisses”. La ville a abrité le siège de l’ambassade de France auprès de la Suisse de 1530 à 1792.

Située sur l’Aar et au pied du Jura, la ville offre de nombreuses activités sportives et de loisirs et cultive un certain art de vivre.

Museum of Fine Arts, Budapest

We had to be in Budapest in early March and took advantage of our few days there to visit the Museum of Fine arts.

A gorgeous exhibition, “Japonisme”, was on display to celebrate the 150th anniversary of diplomatic relations between Japan and Hungary. The exhibit highlighted the influence of Japanese woodcuts on the west and, more specifically, on artists in the Austro-Hungarian Monarchy.

The museum was built in the beginning of the 20th century and had different exhibition halls, Renaissance, Michelangelo, Romanesque.

The latter has been closed off to visitors for over 70 years in spite of being the most ornate part of the interior of the museum. That hall was severely damaged during World War II and served as a storage and warehouse, only partially visible to some museum staff.

The Romanesque Hall was finally restored between 2015 and 2018, with many artisans and artists working to bring it back to its former glory.

Nous devions aller à Budapest au début du mois de mars et en avons profité pour visiter le musée des beaux-arts

Une belle exposition, “Japonisme”, avait été mise sur pied pour célébrer les 150 ans de relations diplomatiques entre le Japon et la Hongrie. Cette exposition illustrait l’influence de la gravure sur bois japonaise sur l’Occident et, plus spécifiquement, les artistes de la monarchie austro-hongroise.

Le musée a été construit au début du 20e siècle et comprend différentes salles, Renaissance, Michel-Ange, Romane.

Cette dernière, bien que la plus ornée du musée, a été fermée au public pendant 70 ans. Cette salle avait été fortement endommagée lors de la deuxième guerre mondiale et avait servi de lieu de stockage, visible partiellement seulement pour le personnel du musée.

La salle romane a finalement restaurée entre 2015 et 2018 et un grand nombre d’artistes et artisans l’ont ramenée à sa gloire passée.

Floating farm and sustainability

The idea is that floating farms, close to or within cities, will help reduce transportation costs and pollution as well as ensuring a supply of fresh food when a catastrophe (such as hurricane Sandy in NYC) hits. A number of cities in China and India have expressed interest in this concept, as well as Singapore and New York.

Rotterdam is testing such a farm in one of its harbours. 34 cows live on the higher level of a floating building, while milk, yoghurts and butter are produced underneath. Solar panels provide the electricity needs of the farm.

This floating farm has been written about in many articles, referring to a sustainable and environment-friendly way of farming. A recent one talked about a “circular economy” with the manure going to city gardens and parks and the fodder coming from them.

Yet, when we visited it, we were disappointed. The cows never leave their platform (no summer months in the grassy countryside). We were told they are a sturdy Dutch breed, comfortable in temperatures of -15 to +15°c. Last summer they suffered from the heat, with temperatures between 35 and 39° which lasted several days. The farm cannot receive the organic label, as this entails the cows spending at least 180 days in open fields and eating organic food.

 

We feel that animal well-being has to be an integral part of the sustainability debate. Although this farm’s communications highlight its environment-friendly credentials, we feel it is an overstatement.

While we can see the important potential of floating farms for growing vegetables, we think it is not appropriate for animals.

Ferme flottante et durabilité

L’idée est que les fermes flottantes, proches ou dans les villes, aideront à diminuer les coûts de transport et la pollution tout en assurant une offre de nourriture fraîche en cas de catstrophe, telle celle de l’ouragan Sandy à New York. Un certain nombre de villes chinoises et indiennes ont exprimé un intérêt pour ce concept, tout comme Singapour et New York.

Rotterdam teste une de ces fermes dans l’un des bras de son port. 34 vaches vivent à l’étage supérieur d’un bâtiment flottant. Le lait, le beurre et le yogourt sont fabriqués à l’étage inférieur. Des panneaux solaires couvrent les besoins en électricité de la ferme.

Beaucoup d’articles ont été écrits au sujet de cette ferme en la citant comme un exemple d’agriculture durable et respectueuse de l’environnement. L’un d’eux, récent, parlait d’ “économie circulaire” puisque le fumier fertilise les parcs et jardins de la ville et que la nourriture des bêtes provient de l’herbe coupée de ces mêmes parcs.

Pourtant, lors d’une récente visite, nous avons été déçus. Les vaches ne quittent pas la plateforme : pas de vacances d’été dans les prés verdoyants pour elles. On nous a dit qu’elles étaient issues d’une race néerlandaise solide, capable de supporter des températures de – 15 à + 15°c. Elles ont souffert de la chaleur l’été dernier quand des températures de 35 à 39°c ont duré près d’une semaine. La ferme ne bénéficie pas d’un label bio car, pour l’obtenir, les vaches doivent pouvoir paître au moins 180 jours et être nourries de produits bio.

Nous pensons que le bien-être des animaux doit être une partie intégrale du débat sur la durabilité. Bien que les communications de cette ferme insistent sur son impact environnemental positif, nous pensons qu’il s’agit là d’une exagération.

Nous comprenons le potentiel important des fermes flottantes pour y faire pousser des légumes mais nous trouvons qu’il est inapproprié pour des animaux.

Visiting friends in Germany

We have just spent almost two weeks visiting friends in the north and west of Hamburg before moving on to the south of Germany, staying near Augsburg.
Germany is lovely at any time of the year but Christmas is a fun period to be there.

In Augsburg, we saw the Engelesspiel: the angels appear at the windows of the city hall, one by one. Adult angels “play” music and move as automats so it is sometimes hard to know they are human.

Thank you for your warm welcomes, Ute and Christian, Claudie and Hartwig and Ina and Jo, we had great times with you all.
We are now in Geneva for three weeks.

 

Nous venons de passer presque deux semaines à rendre visite à des amis à Hambourg avant de nous rendre près d’Augsbourg dans le sud. L’Allemagne est une destination agréable toute l’année mais la période de l’Avent l’est particulièrement avec ses illuminations et marchés de Noël.

A Augsbourg, nous avons assisté à l’ “Engelelesspiel” où les anges apparaissent tour à tour aux fenêtres de l’hôtel de ville. Des anges adultes “jouent” divers instruments et se déplacent mécaniquement, ce qui amène une certaine confusion car ils semblent alors être des automates.

Merci Ute et Christian, Claudie et Hartwig, Ina et Jo de nous avoir accueillis si chaleureusement. Nous avons passé d’excellents moments en votre compagnie.

Nous sommes maintenant à Genève pour trois semaines.

Lübeck

We took advantage of a clear day to go on a day-trip to Lübeck and visit this old Hanseatic League city, which is listed on the UNESCO World Heritage list.

We strolled through its lovely medieval streets and its Christmas market and tasted the specialty of the town, marzipan. Writers Heinrich and Thomas Mann and Willy Brandt, former mayor of West Berlin and chancellor of the Federal Republic of Germany were natives of Lübeck. Günter Grass lived a few kilometres out of town and kept an office/secretariat in the old town which can be visited.


Nous avons profité d’une journée ensoleillée pour visiter la ville hanséatique de Lübeck, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

Nous avons déambulé dans ses ruelles médiévales, visité son marché de Noël et goûté la spécialité de la ville, le massepain.
Les écrivains Heinrich et Thomas Mann ainsi que l’ancien maire de Berlin-Ouest et chancelier de la République fédérale d’Allemagne Willy Brandt étaient natifs de Lübeck. Günter Grass a vécu à quelques kilomètres de la ville mais y avait son bureau qui peut être visité.

Alter Elbtunnel, Hamburg

We are visiting friends in Hamburg and walked across the old Elbe tunnel. Opened in 1911 to provide a direct route for dock workers over to the southern banks of the Elbe river, it is still in use. A larger car tunnel was built in the 1970s to accommodate the heavier traffic.
There are two tunnels and one is currently undergoing some renovation work. Four large lifts at each end take pedestrians and cyclists to a depth of 24m. Until June 2019, cars were allowed in, although the width of the road is only 1m92. The tunnel walls are decorated with glazed terra cotta ornaments displaying items related to the Elbe river.

Nous rendons visite à des amis à Hambourg et avons traversé le vieux tunnel de l’Elbe. Ouvert en 1911 afin de faciliter la traversée des dockers sur la rive sud du fleuve, il est encore utilisé de nos jours. Un plus grand tunnel fut construit dans les années 70 pour absorber le fort trafic routier.

Il existe deux tubes et l’un d’eux est actuellement en rénovation. Les piétons et cyclistes atteignent ce tunnel à une profondeur de 24m par quatre gros ascenseurs de chaque côté du fleuve. Les voitures y avaient encore accès jusqu’en juin 2019, bien que la largeur de la chaussée ne soit que de 1m92. Les murs sont décorés de sculptures qui ont pour thème principal la faune aquatique et divers mammifères.