Under the sun, no shade

The name of the river changes for the first time when entering Slovakia, from Donau to Dunaj.

Leaving Bratislava at a leisurely pace, I was surprised to see Sara and Elisabeth, because I thought they would be one day ahead but they had spent extra time enjoying the lovely city of Bratislava too. We had often caught up in the evenings in camping grounds along the way. So, I changed my plans, which had been to cycle on the Hungarian side taking two days to reach Komarom and visiting the pretty town of Györ along the way and went with them on the Slovak side. That side is shorter by 30 km to reach Komarno (the name on this side) but the cycling is along the dam, offering no respite from the heat (35° that day) and sun. We left the cycling path around three in the afternoon and got to Gabčíkovo, checked into a pension and tried to cool down.

A few days before, I had checked what my options would be to get back from either Vienna or Budapest. No problem for me, but the bicycle was another story. One spot had become vacant on a Flixbus from Vienna back to Geneva the next day, so I booked it, as there were no options from Budapest for the next two weeks.

 

Le nom du fleuve change pour la première fois en entrant en Slovaquie, passant de Donau à Dunaj.

En quittant Bratislava, j’ai eu la surprise de retrouver Sara et Elisabeth, car je pensais qu’elles avaient une journée d’avance mais elles avaient aussi beaucoup aimé la capitale slovaque et y étaient restées un peu plus longtemps. Nous nous étions souvent retrouvées les soirs précédents au camping. J’ai donc changé mes plans, qui étaient de rouler sur le côté hongrois, prenant deux jours pour arriver à Komarom et visitant la jolie ville de Györ au passage, et suis partie avec elles sur le côté slovaque. Ce côté-là est plus court d’environ 30 km pour atteindre Komarno (nom différent en Slovaquie) mais la route reste sur la digue, n’offrant aucune ombre ni répit à la chaleur (35° ce jour-là) et au soleil. Nous avons quitté le sentier vers 3 heures de l’après-midi et avons essayé, en vain, de nous rafraîchir dans une pension à Gabčíkovo.

Quelques jours auparavant, j’avais essayé sans succès de réserver un retour de Vienne ou de Budapest une dizaine de jours plus tard. Aucun problème pour moi, par contre il n’y avait aucune place pour le vélo. Or, une réservation avait été changée et il y avait désormais une place sur un Flixbus de Vienne à Genève, j’ai saisi cette opportunité voyant qu’il n’y avait toujours rien depuis Budapest pour les deux semaines suivantes.

 

The next morning, I cycled to Dunajska Streda to get a local train to Bratislava (my bike in the central station), then to Vienna. In this part of Slovakia, all the villages have both Slovak and Hungarian names.

 

Le lendemain matin, j’ai roulé jusqu’à Dunajska Streda, pris un train local pour Bratislava, puis Vienne. Dans cette partie de la Slovaquie, les villages portent leur nom en slovaque et en hongrois.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.