• Along the Rhine 14/07/2016

    Leaving Coire/Chur ( the cheapest spot on Swiss monopoly) mid-afternoon, we walked along or above the Upper Rhine valley. The Rhine is then still an impetuous mountain river, narrow in its gorges and very wide but shallow near Ilanz. We ended the day beautifully, invited by a welcoming family from Olten to share their very impressive barbecue meal.

     

     

    Le long du Rhin

    Nous avons quitté Coire dans l’après-midi et remonté la vallée du Rhin antérieur. Le fleuve est alors une impétueuse rivière alpine, à l’étroit dans ses gorges et très large mais peu profonde près d’Ilanz. La journée s’est terminée agréablement, invités par une chaleureuse famille d’Olten à partager leur repas, un très impressionnant barbecue.

  • Val Lumnezia 15/07/2016

    Bun di !
    Shortly after leaving Coire, we entered one of the romansh-speaking areas of the canton. It is a Latin-based language, close to Italian and French and Ladin, one of the dialects of Northern Italy. It is Switzerland’s fourth national language.
    Val Lumnezia is an agricultural valley. Typical Romansh villages (although architecturally different from the Engadine) and tiny huts are scattered on the high plateaux.

    Bun di !
    Peu après avoir quitté Coire, nous sommes entrés dans l’une des régions romanches du canton. C’est une langue latine, proche de l’italien, du français et du Ladino, dialecte du nord de l’Italie. C’est la quatrième langue de Suisse.
    Le Val Lumnezia est une vallée d’agriculture de montagne. Des villages typiquement romanches (bien que l’architecture y soit différente de l’Engadine) et de petits mazots sont éparpillés sur les hauts plateaux.

  • Arriving in Ticino 16/07/2016

    Choosing the ibex, the symbol of the canton, for the first photo seems appropriate on the day we leave Graubünden to enter Ticino, the Italian part of Switzerland.
    After a climb of 1,000 m up the mountain, we reached our first pass of the day and discovered the plain of the Greina, a beautiful place (worthy of a separate post, to follow).
    The second pass led us down, sliding on snow, to Capanna Scaletta (2205 m), our first mountain hut, after 3 nights in our tent. The delicious smell of the stew simmering away confirmed we had arrived in Ticino.
    We rewarded ourselves with a beer on the terrace, overlooking the valley, the next day’s destination.

     

    Le choix du bouquetin, symbole des Grisons, comme première photo semble approprié le jour où nous quittons le canton pour entrer au Tessin, en Suisse italienne.
    Après une montée de 1000 m pour atteindre notre premier col du jour, nous avons atteint la plaine de la Greina, magnifique et spectaculaire (qui mérite un autre poste, à suivre).
    Le deuxième col nous a amenés, après une glissade sur la neige, à la Capanna Scaletta (2205 m), notre première cabane après 3 nuits sous tente. Le fumet du plat qui mijotait nous a confirmé que nous étions bien arrivés au Tessin.
    Nous nous sommes installés en terrasse pour prendre une bière bien méritée tout en admirant la vallée en contrebas, destination du lendemain

  • Save the Greina 17/07/2016

    The Greina plain almost disappeared : in 1957, two hydro-electrical companies wanted to build an 80 m tall dam. There was public outcry against it, a foundation, “Save the Greina”, was created with strong popular support and years of battles ensued. Finally, in the mid-80s, the companies gave up on the project and the plain was saved.

    It is a stunning place, a wide open plain, almost entirely surrounded by high mountains, a stream flowing through, having come out of a small canyon, and becoming a waterfall. There is a mountain hut perched on a promontory. Marmots run around, swallows fly by.
    We had a picnic with a wonderful view about half way down into the plain. The cabin da Terri is visible on the photo.
    We then moved on to our next hut.

     

    La plaine de la Greina a failli disparaître. En 1957, deux compagnies hydro-électriques ont voulu construire un barrage haut de 80m. La population a réagi négativement, une fondation “Sauver la Greina” fut créée et des années de lutte furent nécessaires avant que les compagnies renoncent à leur projet au milieu des années 80. La Greina était sauvée.

    C’est un endroit magnifique, une grande, large plaine entourée de hautes montagnes, traversée par un ruisseau, sorti d’un petit canyon et finissant en chute d’eau. Il y a une cabane perchée sur un promontoire. Les marmottes courent à travers la plaine et les hirondelles y volent. Nous avons pique-niqué à mi-chemin avec une vue superbe. La cabine du Terri est visible sur la photo. Puis nous avons continué jusqu’à notre prochaine cabane.

  • Val Blenio 18/07/2016

    Leaving the cabin, we headed due south, via waterfalls, wild rose bushes and mountain farms, where we bought delicious cheese, to reach the pretty village of Olivone, in Val Blenio. We had the menu of the day in the local osteria and met a very friendly lady. So, when finding ourselves stuck half way up the hill by chopped trees that made the path invisible, we knocked on her door and she was kind enough to host us for the night.

     

    Quittant la cabane, nous sommes partis vers le sud, en passant des cascades, des rosiers sauvages et des fermes d’alpage où nous avons acheté du bon fromage. Le village d’Olivone, dans le Val Blenio est agréable et nous avons profité du menu du jour dans l’osteria du coin. Quand nous nous sommes retrouvés coincés, après 2h de montée et avons dû rebrousser chemin, nous avons contacté la sympathique dame rencontrée à midi, qui nous a gentiment hébergés.

     

  • The last wild lily 19/07/2016

    It was going to be a long day, as we had to start from the bottom again – via another path – hike through two passes before reaching Capanna Cadagno. This mountain hut has recently been beautifully renovated and is widely known for its delicious cuisine.

    At Porta Crocera, the first pass which overlooks Acquacalda, a ProNatura centre, we were lucky to catch the last white wild lily. They are in full bloom in early July and cover entire fields. Down and back up to Passo del Sole.

     

    Le dernier lys sauvage

    Cette journée allait être longue puisque nous devions à nouveau commencer depuis le village – par un autre sentier -, passer par deux cols avant d’atteindre la Cabane Cadagno. Celle-ci a été magnifiquement rénovée et est célèbre dans toutela région pour sa délicieuse cuisine.
    A Porta Crocera, le premier col, qui surplombe Acquacalda et son centre ProNatura, nous avons pu voir le dernier lys sauvage de la saison. Ils fleurissent au début du mois de juillet et couvrent des champs entiers. Descente puis remontée sur le Passo del Sole.

  • Corno-Griess and its hut 20/07/2016

    After a 4 hour hike down into Airolo and up Val Bedretto, we reached Capanna Corno-Griess. Its architecture is surprising and, looking back towards it the next day, it looked a bit like a spaceship.
    The weather forecast was for storms from about 2 pm, so we had an early start. Menacing clouds were pouring in from Italy as we reached Corno pass and Griess lake.
    We found shelter in Fiesch and decided to stay there 2 nights, while the stormy front passed.

     

    Après 4 heures de descente sur Airolo et la remontée du Val Bedretto, nous avons atteint la cabane Corno-Griess. Son architecture est surprenante et, en la voyant de loin le lendemain, elle ressemblait un peu à un vaisseau spatial.
    La météo nous ayant promis des orages dès 14 heures, nous sommes partis tôt. Des nuages menaçants arrivaient d’Italie alors que nous arrivions au col.Corno et descendions vers le lac Griess.
    Nous avons trouvé refuge à Fiesch, où nous avons passé 2 nuits en attendant que le front d’orages passe.

  • Fleurs des Alpes I 22/07/2016

    One of the many pleasures of hiking in the Alps in the summer is the beautiful flowers everywhere. Thistles, daisies, gentians, forget-me-nots, pansies….. Here is a first sample.

    L’un des nombreux plaisirs de la randonnée dans les Alpes en été est le grand nombre de fleurs. Chardons, marguerites, gentianes, myosotis, pensées…… Voici un premier échantillon.

  • Mühlebach, Conches valley 23/07/2016

    While parts of Valais had violent storms, the area of Fiesch only got a few drops and was partly overcast. We visited Mühlebach and its very old village centre.

    Tandis que certains endroits du Valais subissaient de violents orages, la région de Fiesch n’a eu qu’un ciel en partie couvert et reçu quelques gouttes. Nous avons visité Mühlebach et son très vieux centre villageois.

  • Fleurs des Alpes II 24/07/2016
  • Binnental 25/07/2016

    We started the day by crossing the Goms suspended bridge : 280m long and 92 m above the Rhône. In the village of Ernen, a fresco (considered to be the oldest of its kind) depicts William Tell’s most famous moment.
    Then it was a long hike up a couple of valleys until we found a suitable camping spot at the foot of the next pass.

     

    Notre journée a commencé par la traversée du pont suspendu de Goms, perché à 92m en-dessus du Rhône et d’une longueur de 280m. Dans le village d’Ernen, on trouve ce qui est considéré comme la plus ancienne fresque montrant Guillaume Tell.
    Ensuite, ce fut la longue montée, par deux vallées, jusqu’au lieu de notre campement, au pied de notre prochain col.

  • Vers le col du Simplon 27/07/2016

    Another day’s hike, another night in our tent and on to Col du Simplon, the first road pass of this trail.
    The scenery had changed again and we walked among larch trees, rhododendrons and blueberry bushes (unfortunately too early) but picked wild strawberries.
    We stayed at the hospice; most of the other hosts were geologists, from Germany, South Africa and California.

    Un autre jour de randonnée, une autre nuit sous la tente et plusieurs heures de montée jusqu’au Col du Simplon, le premier col routier du parcours.
    Le paysage avait à nouveau changé et nous marchions parmi les mélèzes, rhododendrons et les myrtilles (trop tôt pour les fruits, malheureusement) mais nous avons cueilli des fraises des bois.
    Nous avons dormi à l’hospice; la plupart des autres clients étaient des géologues, d’Allemagne, d’Afrique du sud et de Californie.

  • Along the Bisse du païen 28/07/2016

    Valais is the driest canton in Switzerland, so the locals built, a long time ago, a whole system of irrigation canals called “bisse” (French) or “Suonen” (German). These canals bring the water from the many glaciers to arable land.
    This day we hiked along the “bisse du païen” (the pagan’s bisse), which starts at a spring that wells in the middle of a field.
    It follows the contour of the mountain and we suddenly saw the very impressive Bietschhorn, standing high above its neighbouring peaks.
    We camped at 2200m and the last photos show the view from our tent at sunset and around 7 am.

     

    Le Valais est le canton le plus sec de Suisse et les Valaisans ont construits, dans le passé, tout un système d’irrigation avec des canaux appelés bisse ou Suonen. Ils amènent l’eau des glaciers aux terres cultivables.
    Ce jour-là, nous avons longé le bisse du païen qui commence juste en-dessous d’une source jaillissant au milieu d’un pré.
    Il suit les contours de la montagne et nous avons soudainement vu le très impressionnant Bietschhorn qui domine les sommets avoisinants.
    Nous avons campé à 2200m et les dernières photos montrent la vue depuis notre tente au coucher du soleil et vers 7h du matin.

  • Up the Saas valley 29/07/2016

    Today’s walk was hiking the Saas valley, with the towering Bietschhorn still in view. We arrived in Saas Fee and will stay a few days at the very comfortable youth hostel, which overlooks the village and offered us a wonderful view the next morning.

    La randonnée d’aujourd’hui remonte la vallée de Saas, nous avons toujours des vues du Bietschhorn. Nous sommes arrivés à Saas Fee et resterons quelques jours à l’auberge de jeunesse, très confortable, qui domine le village et nous a offert une vue magnifique au réveil.

  • A climber’s paradise 30/07/2016

    It is possible for mountaineers to climb many (no less than 18) 4000+m summits in the Saas Fee area alone.
    We walked around a path at 3200m, where it is possible to see all of them. It has explanations, in German, about each of these mountains.
    On one of the photos, the 3000+ (on the right) look very small compared to their 4000+ neighbours

     

    Un paradis pour les alpinistes

    Il est possible, pour les alpinistes, de gravir de nombreux sommets de plus de 4000m (pas moins de 18) dans la seule région de Saas Fee.
    Nous avons suivi un sentier à 3200m où il est possible de tous les voir. Il y a des explications, en allemand, sur chacune de ces montagnes.
    Sur l’une des photos, les 3000+ , à droite, ont l’air petits à côté de leurs voisins 4000+.

  • To the Britannia Hut 01/08/2016

    First of August, Swiss National Day was supposed to see the sun back after Sunday evening’s heavy rain. It was sunny and beautiful in Saas Fee but the clouds stayed stuck to the peaks, where we were. Still, we had some good glimpses of glaciers and summits from the Britannia hut at 3030m.
    Finishing the day in the saunas of the youth hostel was a real treat …

    1er août, fête nationale suisse devait voir le soleil revenir après les fortes pluies de dimanche soir. Il a fait un temps magnifique à Saas Fee mais les nuages sont restés bloqués sur les sommets, où nous nous trouvions. Nous avons pourtant pu voir brièvement glaciers et sommets depuis la cabane Britannia à 3030m.
    Relaxation en finissant la journée dans les saunas de l’auberge de jeunesse.

  • Raccards 02/08/2016

    We have left Saas Fee and have a couple more comments :
    It has kept some of its old granaries (raccard). These structures are typically built on stilts and have a big circular stone on each pillar, preventing rodents from eating the grains. Many of them have now been transformed into residences.

    The Saas valley has its own distinctive race of sheep (quite different to the black face, yak-looking, fluffy Valais breed). They were not shy and kept trying to grab our apricots.

    Nous avons quitté Saas Fee et avons quelques commentaires :
    Le village a gardé quelques vieux raccards (greniers). Ces bâtiments sont construits sur des pilierd et une grosse pierre circulaire empêche les rongeurs de s’attaquer aux graines. Beaucoup de ces raccards ont été transformés en résidence dans tout le canton.

    La vallée de Saas a sa race particulière de moutons (différents des moutons à tête noire, qui ressemble à de minis yaks). Ces moutons ne sont pas timides et essayaient de goûter à nos abricots.

  • Nice camping spot 03/08/2016

    Another stunning day, going from Grächen to high above Gruben, with views of glaciers in the Matt valley, a high pass and a late arrival to our camping spot.

     

    Joli coin pour camper

    Encore une belle journée, de Grächen à près de 1000m en-dessus de Gruben, avec vues de glacier dans la vallée de Zermatt, un col élevé et une arrivée un peu tardive à notre campement.

  • Into Val d’Anniviers 04/08/2016

    When reaching the Meidpass, we entered Val d’Anniviers and the French-speaking part of Switzerland.
    From the pass, we could, for the first time, see the Dents du Midi and the glacier of Les Diablerets, both close to Lake Geneva.
    The Weisshorn shone in the sun and looked beautiful. The view to the end of the valley, our destination, was equally pleasant.

    Quand nous avons atteint le Meidpass, nous sommes entrés dans le Val d’Anniviers et la partie francophone de Suisse.
    Depuis le col, nous avons pu, pour la première fois distinguer les Dents du Midi et le glacier des Diablerets, ce qui veut dire que nous nous rapprochons du Léman.
    Le Weisshorn scintillait au soleil et la vue du fond de la vallée était magnifique aussi.

  • Fleurs des Alpes III 05/08/2016
  • Stunning views 06/08/2016

    The lake of Moiry, although a dam, is certainly not an eyesore and it would be a shame if it were not there. Tucked away in a lateral valley above Grimentz, it is surrounded by mountains and glaciers and its turquoise waters look beautiful in the sun.
    Further up, there is another blue, natural lake and the view of both from the pass is very pretty.
    Once again, reaching the top, the reward of yet another new and stunning view, makes the long climb up well worth the effort.
    We decided to climb the Sasseneire, another 300m to get a full 360° view but the clouds moved in so we headed down into Val d’Hérens. The clouds stayed glued to the peaks but we enjoyed a sunny picnic watching paragliders taking off for a fun ride.

     

     

     

    Vues éblouissantes

    Le lac de Moiry est un lac de barrage d’une grande beauté. Lové dans le fond d’une vallée latérale au-dessus de Grimentz, il est entouré de montagnes et glaciers et ses eaux turquoises sont magnifiques sous le soleil.
    Un peu plus haut, on trouve un lac naturel, bleu et la vue des deux lacs est très belle.
    Une fois de plus l’arrivée au sommet nous offre une belle récompense avec des vues époustouflantes sur les vallées suivantes.
    Nous voulions monter au Sasseneire, 300m plus haut, qui offre une vue à 360° sur tout le Valais, mais les nuages sont arrivés et nous sommes descendus dans le Val d’Hérens. Les nuages sont restés sur les cimes mais nous avons pique-niqué en regardant les parapentistes s’élancer vers la vallée.

  • Grande Dixence 07/08/2016

    Leaving the small village of Arolla, at an altitude of 2000m (it was hard getting out of the tent, as temperatures in the morning have gone down since Friday’s rain), the scenery changes again and becomes more mineral. We went through the Pas de Chèvres and climbed down about 5 vertical ladders to reach the boulder fields. We finally got to the lake des Dix, formed by the Grande Dixence dam. This dam is 280m high and has many tunnels (150 km), bringing water from many valleys (including Zermatt).
    We stayed in an unmanned refuge just above the lake.

     

    En quittant le petit village d’Arolla, à une altitude de 2000m (difficile de sortir de la tente le matin alors que les températures ont baissé depuis la pluie de vendredi), le paysage change à nouveau et devient plus minéral.
    Nous sommes passés par le Pas de Chèvres et ses 5 échelles verticales pour atteindre les éboulis et arriver finalement au lac des Dix, formé par le barrage de la Grande Dixence. Ce barrage mesure 280m de hauteur et a 150 km de tunnels qui amènent l’eau de plusieurs vallées (dont celle de Zermatt).
    Nous avons dormi dans un refuge non gardé.

  • 3 passes in one day 08/08/2016

    We have been meeting some more hikers, now that we share the path, for a few days, with the Chamonix-Zermatt trek. One cabin was full, so we slept in an unmanned refuge, but it meant climbing through 3 passes instead of two. We left the lac des Dix, walked in the soft snow in the lower parts of glaciers and got our first look of Mont-Blanc et les Grandes Jorasses from the 3rd pass. Then down to Cabane de la Louvie, by its lake, with the Massif des Combins in full view.

     

    3 cols

    Nous avons récemment rencontré plus de randonneurs, car la route Chamonix-Zermatt suit le même sentier pendant quelques jours.
    Une cabane étant pleine, nous avons dormi dans un refuge non gardé mais cela signifie franchir 3 cols au lieu de deux.
    Nous avons quitté le lac des Dix, marché dans la neige molle dans le bas de glaciers et avons vu le Mont-Blanc et les Grandes Jorasses, pour la première fois depuis le 3e col. Ensuite, descente sur la Cabane de Louvie au bord de son lac avec le massif des Combins en toile de fond.

     

  • Fleurs des Alpes IV 09/08/2016
  • Toni’s bridge(s) 10/08/2016

    The glacier of Corbassière on massif des Combins has been receding, like all alpine glaciers, due to global warming.

    Over the years, the world-famous Swiss engineer, known just as “Toni” has built more than 600 suspension bridges in Latin America and Asia with used cable donated by Swiss cable-car companies. These bridges link people, facilitating trade and saving time.

    In thanks for the donated cables, he has built a suspension bridge over the glacier so that it can be crossed safely.

     

    Le(s) pont(s) de Toni

    Le glacier de Corbassière dans le massif des Combins est, comme tous les glaciers alpins, en recul dû au réchauffement climatique.

    Depuis plusieurs années, le fameux ingénieur suisse, connu sous le nom de Toni, a construit plus de 600 ponts suspendus en Amérique latine et en Asie avec des câbles donnés par des sociétés de remontées mécaniques suisses. Ces ponts relient les gens, leur font gagner du temps et facilitent le commerce.

    En remerciement pour les câbles fournis, Toni a construit une passerelle suspendue afin que le glacier puisse être traversé de manière sûre.

  • Fluffy sheep 11/08/2016

    After a night in Cabane Brunet, we woke with a view of the Dents du Midi. We walked to the Col de Mille where the panorama opens onto the Mont-Blanc mountain range and passed local race sheep herds trying to hide from the sun. We made a quick stop in the rather unattractive village of Bourg St-Pierre, where Napoleon’s army (46,000 men) bivouacked in 1800, before heading up to the Grand St Bernard pass.

     

    Moutons frisés

    Après une nuit à la cabane Brunet nous nous sommes réveillés avec une vue sur les Dents du Midi. Nous avons marché jusqu’au col de Mille, où le panorama s’ouvre sur le massif du Mont-Blanc. Nous avons passé des troupeaux de moutons de race locale essayant d’échapper au soleil.
    Nous nous sommes brièvement arrêtés dans le peu attrayant village de Bourg St-Pierre où l’armée napoléonienne (46 000 hommes) a bivouaqué en 1800 avant de poursuivre notre route vers le col du Grand St-Bernard.

  • Hospice du Grand-Saint-Bernard 12/08/2016

    The hospice of St-Bernard has been hosting travellers and pilgrims for almost 1,000 years. It sits at an altitude of almost 2,500m and on the border with Italy (the first photo is of the hospice seen from the Italian side of the lake).
    The road to the pass is closed from October to June and, during these months, is only accessible on skis and snowshoes. Still, over 11,000 people stay overnight every year.

    Initially, it was built to give shelter to people braving the cold, avalanches and thieves. Nowadays, in summer, most people get there by car.

    It is really a special place and we are glad to have stayed there.

    L’hospice du Gd St-Bernard accueille les voyageurs et pèlerins depuis près de 1000 ans. Il est situé à près de 2500m d’altitude à la frontière avec l’Italie (la première photo montre l’hospice depuis la rive italienne du lac).. La route du col est fermée d’octobre à juin et, durant ces mois, le lieu n’est accessible qu’en ski de rando ou raquettes. 11 000 personnes y passent la nuit chaque année.

    Originellement bâti pour abriter les voyageurs bravant le froid, les avalanches et les brigands, la plupart des voyageurs y arrivent maintenant en voiture.

    C’est vraiment un endroit spécial et nous sommes heureux d’y être restés.

  • Lacs de Fenêtre 13/08/2016

    Entering Val Ferret through the Lacs de Fenêtre (after going through 2 passes) is a treat for the eyes. La Fouly was quite busy as it is on the famous Tour du Mont-Blanc hike.
    We were told that 150-200 such hikers pass through every day in the summer.
    We had thought we would do that loop from here before going on but, hearing that – and seeing the crowds, decided not to.

    Entrer dans le Val Ferret par les lacs de Fenêtre (après avoir passé 2 cols) est un plaisir pour les yeux. Il y avait du monde à La Fouly car c’est une étape du très connu et populaire Tour du Mont-Blanc (TMB).
    On nous a dit, qu’en été, ce tour leur amène de 150 à 200 randonneurs par jour.
    Nous avions pensé faire ce tour depuis là avant de finir notre sentier mais, en entendant ceci – et voyant la foule, y avons renoncé.

  • Amazing Grace 15/08/2016

    A couple of days’ hike in one post : we went down Val Ferret through forests, very welcome on a hot day, and climbed up to the lakeside resort of Champex. Again, it was quite busy, being a stage on the Tour du Mont-Blanc and the Chamonix-Zermatt treks.
    Friends joined us the next day for the hike to Col de la Forclaz (and a delicious lunch).
    August 15 is a Catholic religious holiday, and we walked past an open-air mass. An alpine horn gave a beautiful rendition of Amazing Grace, another special moment.

    Deux jours de randonnée : nous sommes descendus par le Val Ferret à travers des forêts qui offraient un répit bienvenu dans la chaleur et sommes arrivés,après une montée, au village de Champex-Lac. A nouveau, il y avait beaucoup de monde car c’est une étape du TMB et de Chamonix-Zermatt.
    Des amis nous ont rejoints le jour suivant pour la montée au col de la Forclaz (où nous avons pris le temps d’un long et délicieux repas).
    Le 15 août, jour de l’Assomption est férié dans les régions catholiques. Nous sommes passés près d’une messe en plein air et avons entendu le cor des Alpes jouer une belle version d’Amazing Grace, encore un beau souvenir.

  • Eau radioactive 20/08/2016

    Times change: old advertisements about Finhaut’s water “of exceptional radioactivity”

    Les temps changent : vieilles publicités pour l’eau “d’une radioactivité exceptionnelle” de Finhaut

  • Last days on the trail 22/08/2016

    Chloé, whom we met on the GR11 and spent two weeks hiking there with, joined us for what turned out to be our last two days on the trail. The first day, we walked along two lakes, Emosson and Salanfe, and climbed up two passes, Barberine and Emaney, complete with steep scree, boulders and streams.

    We walked in the rain for the second day. The weather forecast was for some more rain and we had reached the “Portes du Soleil” area, a very large Franco-Swiss skiing area. This meant walking among skilifts and gondola stations, it did not appeal to us.

    This hike has been beautiful and varied. We have climbed 44,000+ m and walked down 41,000+. We walked across 27 passes, only 3 of which can be accessed by car.

    Chloé, que nous avions rencontrée sur le GR11 et avec qui nous avions passé deux semaines, nous a rejoints pour ce qui serait nos deux dernières journées sur ce sentier. Le premier jour, nous avons passé deux lacs, Emosson et Salanfe, et franchi deux cols, Barberine et Emaney, avec pentes caillouteuses raides au sommet, éboulis et ruisseaux à traverser.

    Le deuxième jour, nous avons cheminé sous la pluie. Les prévisions météo nous promettaient de la pluie et nous avions atteint le grand domaine skiable des Portes du soleil. Marcher au milieu des remontées mécaniques ne nous attirait pas.

    Ce sentier a été magnifique et varié.
    Nous avons gravi plus de 44.000m et sommes descendus de plus de 41.000m. Nous avons traversé 27 cols dont seuls 3 étaient accessibles par voiture.