A crumbling range

It is possible to cross the Kamniško-Savinjske range, on the Transversala, in only two nights in cabins but we thought we would do the whole round trip and spend five or six, taking our time to see the area.
We had to re-route, as a part of the mountains has collapsed in a landslide last May, taking with it all chains and pitons.
The trail took us for a brief 150m-long stretch in Austria, where we picknicked and we kept on, accompanied by the not-very-reassuring sound of falling rocks.
Most people coming up for the day are fully equipped with helmets, cords and hooks. We are finding out that this trail, in some regions, is more about alpinism than hiking.

 

Une chaîne friable

Il est possible de traverser la chaîne des Kamniško-Savinjske en passant deux nuits en cabanes mais nous avons décidé de faire le tour en 5-6 jours pour voit toute cette chaîne.
Nous avons dû changer de route car un pan de montagne, avec ses équipements de sécurité, a été emporté par un glissement de terrain en mai.
Le sentier nous a emmené brièvent (150m) en Autriche, où nous avons pique-niqué, avant de poursuivre, accompagnés par le son, pas très rassurant, des chutes de pierres.
La plupart des gens venant pour la journée sont équipés de casques, cordes et crochets et nous découvrons que ce sentier est plus adapté à l’alpinisme qu’à la randonnée dans certaines régions.

Kamniško-Savinjske

Since starting the “transversala”, we have read that it is more challenging than the GR20, by people who have hiked both, and we agree. The rugged Kamniško-Savinjske Alpe range alone confirms it. Still, we prefer this hike, more varied and friendlier
Extremely steep, these mountains are a rock-climbers’ paradise, although the problem here is that the rocks are very unstable and we have to check every grip and every step before going further.
Our second day in this range saw us going slowly as we hiked through pouring rain, and a storm, on slippery and unstable rocks. The hut was wonderfully warm with a most helpful and gracious guardian…
By evening, it had filled up entirely with rock-climbers spending the week-end there, in spite of the dreary weather forecast.


Depuis que nous avons commencé la “Transversala”, nous avons lu que ce sentier est plus difficile que le GR20, tel qu’affirmé par ceux qui ont parcouru les deux et nous sommes d’accord. La rude chaîne des Alpes Kamniško-Savinjske le confirme à elle seule. Pourtant, nous préférons ce sentier, plus varié et sympathique.
Extrêmement raides, ces montagnes sont un paradis pour les alpinistes et grimpeurs. Le problème, toutefois, est que les roches sont instables et friables et nous devons nous assurer de leur solidité avant chaque pas ou prise.
Nous n’avons progressé que lentement lors de notre deuxième journée dans ces montagnes car nous avons marché sous la pluie et l’orage sur un terrain glissant et instable. Nous sommes arrivés au chaud avec un gardien sympathique….
Le soir, la cabane était entièrement remplie de grimpeurs venus y passer le week-end, malgré la météo maussade.

Climbers?

First day of steep hiking. The photos do not quite capture the verticality of the mountain we had to climb: we went up 900m in 1.2km. There are many rods and pitons to help and secure the path.

 

Escalade
Premier jour de montée raide. Les photos peinent à montrer la verticalité de la montagne que nous avons dû gravir: 900m en 1.2 km. Il y a des câbles et pitons pour aider et assurer le parcours.

Beehives

Beehives are cute and colourful in Slovenia.
Just as we were about to enter higher mountain territory, with chains, ladders and difficult paths, heavy rains arrived, so we are taking a day’s break.

20170613_12070520170613_121542

Les ruches sont mignonnes et colorées en Slovénie.
Aujourd’hui, nous allions entrer en terrain plus montagneux, avec chaînes, échelles et sentiers difficiles, mais il pleut violemment; nous reportons notre départ d’une journée.

A slice of potica before the walk

Sunday morning we left Slovenj Gradec and decided to hitch the first 6km, as they were along a road (also saving us 400m on a 1400m altitude gain).
The person who picked us up was an older priest on his way to give mass in a small church up the valley. He was going to make a detour to a farm to give communion to a very old lady who is home-bound, living with her children.
We went along with him and, while waiting in the farm yard, were offered slices of delicious home-made potica. One of Slovenia’s national dishes, it gained some foreign fame when Pope Francis asked Melania Trump if she prepares it for her husband.
After this, we hiked for about 8 hours.

 

Une tranche de potica avant de marcher

Dimanche matin, nous avons quitté Slovenj Gradec et décidé de faire du stop pour éviter de marcher 6km le long de la route (et gagner 400m sur les 1400m de montée).
La personne qui nous a emmené était un vieux curé se rendant dans une église de montagne pour y donner une messe. Auparavant, il allait s’arrêter dans une ferme pour donner la communion a une vieille dame invalide qui y vit avec sa famille.
Alors que nous l’attendions dans la cour, on nous a offert de délicieuses tranches de potica faite maison. L’un des plats emblématiques de la Slovénie, la potica s’est fait connaître récemment à l’étranger quand le pape François a demandé à Melania Trump si elle en préparait pour son mari.
Nous avons ensuite marché 8 heures.

Leaving Maribor

The first three days stay around the 1,000-1,500m range and take us mostly through forests.
We started under menacing skies and stopped at a cabin just as the fog and rain rolled in and woke up to a clear blue sky.
It is really on the third day that we got out of the forest and we had sweeping views, all the way to the mountain ranges we are due to hike. Part of the area is a swampy high plateau, covered with low pines, as seen from an observation tower.


Les trois premiers jours passent dans des forêts entre 1000 et 1500m.
Nous avons commencé sous un ciel menaçant et nous sommes arrêtés dans une cabane quand le brouillard et la pluie sont arrivés. Le ciel était bleu le lendemain matin.
Ce n’est que le troisième jour que nous sommes sortis des bois et avons pu profiter de vues dégagées sur les chaînes montagneuses que nous aurons à franchir. Une région traversée était un haut plateau de marécages, recouvert de pins, vu du haut d’une tour d’observation.

Change of plan

We are in Slovenia. The original plan was to hike the Via Dinarica, so we stayed at Postojna’s youth hostel and hiked to Predjama Castle, km0 of the trail.

Instead, we will start our summer hike with the Slovenian Mountain Trail, about 600 km from Maribor to the Adriatic.

Nous sommes en Slovénie. Le plan initial était de faire la Via Dinarica; nous avons dormi à l’auberge de jeunesse de Postojna et sommes allés à pied au château de Predjama, km0 du parcours.

Changement de plan : nous allons parcourir le Sentier des Montagnes slovènes qui relie Maribor à la côte adriatique en 600km.

Trieste

After 48 hours in Venice, we spent a little under two days in the delightful city of Trieste.
The grand official buildings, large avenues and general architecture testify to its long central European history.
Many writers (James Joyce lived here for ten years, Italo Svevo was born here) and philosophers enjoyed its café culture. To this day, Triestinos are by far the biggest coffee drinkers in Italy.
We’ll be back.


Après 48 heures à Venise, nous avons passé un peu moins de deux jours dans la délicieuse ville de Trieste.
La grandeur de ses bâtiments, ses larges avenues et son architecture témoignent de son passé centre-européen.
De nombreux écrivains (James Joyce y a vécu dix ans, Italo Svevo y est né) et philosophes ont profité de ses cafés. Aujourd’hui encore, les Triestins sont, de loin, les plus gros consommateurs de café en Italie.
Nous y reviendrons.